Sciences Sociales au Cinéma : Marina

sciences sociales saint joseph chenee film marina

Les élèves de 4èmes Sciences Sociales lors de notre visite au cinéma Sauvenière, le 13 février pour la projection du film "Marina" qui introduit superbement les thèmes de l'immigration, mondialisation, interculturalité.
Ci-dessous présentation du film.

À la sortie de la Seconde guerre mondiale, les pays européens du Nord font largement appel à la main d’œuvre italienne pour travailler dans les mines et l’industrie. C’est notamment le cas de la Belgique qui, en 1946, signe avec l'Italie un protocole d'accord économique prévoyant l'envoi de cinquante mille travailleurs italiens contre un approvisionnement annuel de trois millions de tonnes de charbon. C’est dans ce contexte d’émigration massive que Salvatore quitte sa Calabre natale, région montagneuse et très pauvre du sud-ouest de l’Italie, avec l’espoir de revenir au pays une fois fortune faite. Il laisse sur place son épouse et son fils Rocco, alors âgé d’une dizaine d’années. Rapidement pourtant, Salvatore les fait venir dans la région minière du Limbourg où il travaille ; pour l’enfant et sa mère, c’est le choc : la grisaille, la pluie et le froid remplacent brutalement les couleurs et la lumière tandis que des baraquements fichés dans la boue rendent les conditions de vie plus pénibles encore. S’ajoutent à cela les difficultés liées à l’intégration de la famille : la pratique d’une langue différente, l’adaptation à une nouvelle culture, le racisme des Belges de souche… En dépit de toutes ces difficultés, Rocco va pourtant braver les contraintes sociales et familiales pour fuir sa destinée ouvrière et accomplir un rêve : devenir musicien et séduire une jeune Flamande de bonne famille.
Fondée sur les souvenirs d’enfance de Rocco Granata, chanteur italo-belge rendu célèbre dans le monde entier grâce à son tube «Marina», le film de Stijn Coninx prend la forme d’un témoignage émouvant sur une page importante de notre histoire socio-économique. Tenant à la fois du biopic et du mélodrame, il suscite par ailleurs vis-à-vis de son jeune héros une profonde empathie qui devrait rendre les élèves du secondaire particulièrement réceptifs à son parcours difficile et à la relation complexe qu’il entretient avec son père, une relation habitée pêle-mêle par l’amour, le respect, l’incompréhension, la rancune et des visions radicalement différentes de la vie.

Madame Renier
professeur de Sciences Sociales

Posté le 6 Mars, 2015 by webmaster

www.csj-chenee.be